Depuis la réforme, le Mémoire Professionnel dans le cadre de la formation au Diplôme d’État d’Éducateur Spécialisé (DEES) a été renommé, entre autres choses, en « Mémoire de Pratique Professionnelle » (MPP). Je vais ici vous présenter les attendus du Mémoire professionnel d’éducateur spécialisé tels qu’ils étaient lorsque j’étais en formation (2015-2018). En outre, je ferai autant que possible des liens avec les attendus du MPP pour le DEES depuis la réforme (Arrêté du 22 août 2018) grâce au référentiel de certification et d’autres documents les plus officiels possibles. Pour finir, j’aborderai également la soutenance orale afin de vous donner des pistes de réflexions voire de préparation.

Ajout du 21/09/2020 Suite au commentaire éclairant d’une lectrice : « Je suis actuellement en 3ème année ES et je voulais vous faire un point sur le mémoire que nous devons effectuer. Dans le contexte actuel, beaucoup de chose ont changé sur la façon de faire le mémoire. Nous devons faire un mémoire de recherche, nous ne sommes plus obligés de le faire sur notre structure et nous ne devons pas faire de projet. Les jurys cherchent à voir notre réflexion. Vu que nous passons sur un niveau II (égal à celui de chef de service), le projet dans le mémoire ne passe plus en priorité. »; il m’est apparu comme nécessaire de procéder à certains ajouts de termes voire d’idées quant au Mémoire de Pratiques Professionnelles que vous trouverez en orange tout au long de cet article. Cela afin d’appuyer l’importance de la recherche qui est souvent mise de côté. Merci à Maud pour cela !

Le Mémoire dit « MPP » : Quésaco ?

mémoire

Point de vigilance incontournable : VOTRE ECRIT DOIT ÊTRE ANONYME TANT POUR LES PERSONNES QUE POUR LES STRUCTURES !

Définition du Mémoire de Pratique Professionnelle

Tout d’abord, le MPP est aujourd’hui un écrit de 40 à 45 pages (hors annexes) contre 50 pages (+/- 10%) avant la réforme de 2018.

Voici la définition de l’épreuve selon l’Annexe V du Référentiel de certification :

« Le mémoire de pratique professionnelle doit montrer l’appropriation des compétences à mettre en oeuvre dans l’exercice du métier et la mobilisation de compétences méthodologiques et de connaissances en sciences humaines et sociales au service des pratiques professionnelles du travail et de l’intervention sociale« .

Comme vous pouvez le constater, la tournure de cet énoncé est relativement lourde (de sens), globale et précise à la fois. Je vais donc tenter de vulgariser quelque peu cela.

Vulgarisation de cette définition du Mémoire

Il s’agit ici d’un document rédigé par vos soins qui doit présenter un travail de réflexion à finalité professionnelle.

« L’appropriation des compétences »

mémoire

Dans un premier temps, il est question d’une « appropriation » des compétences attendues d’un éducateur spécialisé. Autant vous dire tout de suite que cela signifie que votre Mémoire de Pratique Professionnelle doit donner à voir votre positionnement en tant qu’éducateur. Cela se traduira notamment à travers vos pratiques professionnelles que vous énumérez dans votre écrit. Cela doit toujours être en accord avec les politiques sociales, les théories des différents courants de pensées, d’études (psychologie, sociologie, droit, systémie, etc.) mais les jurys veulent également comprendre et connaître vos valeurs en tant qu’individu sans que celles-ci débordent sur votre métier.

Comment ? Les vignettes cliniques vous permettront de donner des exemples de situations que vous avez vécues avec le public concerné par votre projet de Mémoire et les réponses éducatives que vous aurez eu mais également ces illustrations permettront de donner à voir votre réflexion professionnelle. Ouille j’ai sorti le grand mot de « Projet ». Je développerai cela plus bas. Cependant, si c’est ce thème en particulier pour lequel vous êtes arrivé(e)s sur cet article vous trouverez les détails dans la partie « Comment construire mon Mémoire ? ».

« La mobilisation de compétences méthodologiques »

mémoire

Dans un second temps, le terme de mobilisation apparaît. Il s’agit ici de la manière dont vous aller intégrer, utiliser vos compétences méthodologiques. De ce fait, vous pouvez ici vous référer aux divers temps de formation théoriques (cours, méthodologie de projet, lectures) et pratiques (travail de coordination, travail en partenariat et réseau, travail d’équipe -interne et externe-, mise en place de votre Projet éducatif spécialisé, projets construits ou constatés sur vos sites qualifiants). Il est donc question pour vous de faire combiner théorie et pratique dans le vif qu’est le quotidien de l’éducateur spécialisé.

« La mobilisation […] de connaissances en sciences humaines et sociales »

 

mémoire

Ensuite les connaissances sont inclues dans les attendus de votre MPP. Je ne reviens pas sur la définition du terme « mobilisation » qui ne signifie finalement que l’intégration à votre Mémoire des éléments traduits par les termes le suivant. Vous aurez donc à faire du lien entre vos connaissances acquises en cours de formation notamment dans les différentes sciences :

  • Humaines : celles qui étudient l’Homme telles que la psychologie, la sociologie et la linguistique ;
  • Sociales : celles qui étudient le social humain c’est-à-dire les interactions sociales entre les individus, les groupes et leurs environnements. Il est également question des comportements et évolutions des groupes humains. La sociologie, la psychologie et la linguistique en font aussi partie. Toutefois, d’autres sciences se joignent à elles telles que l’économie, la démographie, la science politique, l’histoire, l’anthropologie, l’ethnologie, l’ethnographie, la sexologie, les études de genre, la criminologie

Pour résumer, les sciences humaines et sociales sont composées de l’ensemble des disciplines qui étudient les différents aspects de la réalité humaine sur le plan individuel et sur celui collectif. Vous pouvez donc tout à fait évoquer des matières n’ayant pas nécessairement été abordées dans le cadre de votre formation au DEES si vous avez une appétence et des connaissances pour celles-ci. 

Finalement il va s’agir de toutes les matières que vous aurez étudiées dans le cadre de votre formation au DEES de la psychologie sociale à la linguistique en passant par la sociologie, la psychologie, l’ethnologie, la philosophie, … et les autres choisies parmi vos lectures. Les politiques sociales en font bien évidemment partie.

Tout apports théoriques sera favorable à votre Mémoire de Pratique Professionnelle ! Mais n’en faites pas des caisses non plus. Le jury veut vous voir VOUS.

« Au service des pratiques professionnelles et de l’intervention sociale »

mémoire

Votre Mémoire de Pratique Professionnelle doit vous montrer dans un travail d’éducateur spécialisé avec, bien entendu, toute la réflexion qui accompagne vos actes éducatifs. De ce fait, vous ne pouvez pas simplement évoquer une situation avec un jeune, un collègue ou un partenaire, faire du lien avec un paragraphe d’un livre ouvert et lu « par hasard » et ne pas en tirer de conclusions ou d’hypothèses. Vous devez faire ces hypothèses au regard des théories que vous connaissez. Pour exemple : 

  • Un adolescent est en demande de lien avec l’un de ses parents mais ce parent est négatif et dénigrant avec lui et pas suffisamment présent en comparaison à la demande du jeune. L’adolescent frappe et est en opposition avec l’adulte référent éducatif de la journée. Au regard de la psychologie, le lien d’attachement serait certainement à évoquer ici (entre autres choses) avec pour hypothèse que le jeune a un lien d’attachement insécure OU ambivalent ce qui semble engendrer un besoin de tenir à distance/contrôler toute relation avec un adulte tant que celui-ci ne lui a pas démontré qu’il est stable et sécurisant.

Vous serez attendu sur votre recherche, votre manière d’interpréter les faits et les propositions de réponses que vous ferez (sans ici faire de la psychanalyse car vous êtes éducateur.rice même si vous avez des bases en psychologie du développement psycho-affectif de l’enfant intra utero à l’âge adulte).

Il est donc question pour vous de montrer vos pratiques professionnelles, votre recherche dans la continuité d’une pyramide telle que celle qui suit :

  • Politiques sociales (avec possiblement les Mouvements de pensées),
  • Association dans laquelle vous pratiquez / La Fonction publique,
  • L’Etablissement dans lequel vous travaillez, faites votre stage ou avez travaillé (il est tout à fait possible de faire votre mémoire en incluant des éléments de vos trois années de formation),
  • Les valeurs, pratiques de l’équipe,
  • Les vôtres (valeurs, pratiques).

Conseil d’une Loutre : Globalement, n’écrivez pas avec le « nous » mais n’hésitez pas à inclure l’équipe ponctuellement en sujet si votre projet / recherche est porté par l’équipe entière ou uniquement les professionnels participant à la création, la réalisation, etc.

La soutenance orale du Mémoire de Pratique Professionnelle

mémoire

Votre Mémoire de Pratique Professionnelle fera l’objet d’une soutenance orale qui survient généralement en fin de troisième année en Centre d’Examen comme la Maison des Examens pour l’Académie de Créteil Paris Versailles par exemple. Cet oral sera réparti en 10 minutes de présentation de votre écrit et de 30 minutes d’échanges avec un formateur ou universitaire et un professionnel confirmé du secteur.

Finalement, vous me direz après avoir lu cela : « C’est bien ! D’accord ! Mais à quelles commandes/consignes dois-je répondre concrètement ?!« . Pour faire suite à cette présentation des termes du MPP du DEES, je vais donc vous décortiquer les objectifs que vous devrez remplir.

Les objectifs du Mémoire de Pratique Professionnelle

Comme précisé dans l’article « Certifications DEES : Organisation des épreuves« , les objectifs du Mémoire de Pratique Professionnelle sont divisés en deux catégories :

  • Les objectifs généraux
  • Les objectifs spécifiques

Les objectifs généraux du Mémoire

mémoire

    • Analyser une question sociale ou un questionnement professionnel en montrant l’articulation entre théorie et pratique
    • Mener une démarche rigoureuse et cohérente en s’appuyant sur une méthodologie de recherche
    • Prendre de la distance vis-à-vis de la réalité sociale, déconstruire ses représentations et les reconstruire par rapport à des références théoriques et la réalité du terrain

    Cette expression de « question sociale » fait référence à une interrogation qui peut être la vôtre, celle des politiques ou autres professionnels/professions et services liée à un problème, une difficulté et/ou un besoin constatés. L’idée ici est d’établir le questionnement principal auquel vous souhaiteriez proposer une solution.

    Comment définir ce questionnement professionnel, appelé aussi « question de départ » ? Pour dégager cette problématique, il vous faut donner à voir des exemples cliniques que vous avez vécus avec les personnes accompagnées, votre équipe et/ou des partenaires afin de permettre à votre lecteur de comprendre le cheminement vous ayant mené à cette question sociale centrale. Cela vous permettra également de dégager les notions clés de votre recherche qui seront à développer afin que le lecteur comprenne le sens que vous leur donnez et pourquoi.

    Pour ma part, j’ai décrit des situations rencontrées avec trois jeunes pour qui j’envisageais un projet éducatif après les avoir brièvement présentés à travers un groupe auquel ils participaient autour de l’alimentation. A la suite de ces descriptions, j’évoquais à chaque fois mes interrogations. Chose que je vous conseille fortement de faire car cela vous aidera à avancer ! (Que ce soit dans votre brouillon et en glisser quelques-unes dans votre écrit de certification)

    Votre question de départ peut déjà être dégagée à cette étape de votre Mémoire. La mienne était :

    Comment l’éducateur spécialisé dans le cadre de l’accompagnement de jeunes porteurs d’autismes « non-verbaux », âgés de 6 à 10 ans, peut-il élaborer une relation triangulaire favorisant certains apprentissages pour ce public ?

    Mes interrogations suite aux vignettes ont commencées par savoir pourquoi un des enfants souriait dans une situation particulière. Cela a engendré un questionnement sur la communication puisqu’il s’agissait d’enfants « non-verbaux ». Egalement, j’en suis venue à m’interroger sur les outils ou pratiques existants pour leur permettre de s’exprimer et d’être en lien. Ici apparaissent donc les notions de communication et de relation éducative qui seront à développer.

    Durant les temps de ce groupe, j’ai découvert également la sensorialité. J’en donne deux exemples cliniques (guidance physique et « pressions profondes ») qui débouchent sur cette question de sensorialité et le constat que la fuite du regard n’est pas un critère de l’autisme comme nous pourrions le penser ou l’entendre. Toutefois, je pointe l’importance d’une relation triangulaire amenant à la notion de médiation éducative car cela permet à l’enfant d’apprendre par l’expérience, chose primordiale et qui fonctionne la majorité du temps avec les personnes ayant des TSA. Ah oui ces Troubles du Spectre Autistique composent également une notion à aborder dans la présentation du public accompagné ! 😉

    Et me voici avec les termes de ma recherche exploratoire :

    • La communication (verbale et non-verbale),
    • La relation éducative,
    • La sensorialité,
    • La médiation éducative
    • J’ai tenu à ajouter les notions de bien-être et de plaisir puisqu’il s’agit d’enfants.

    « L’articulation entre théorie et pratique » désigne ce que nous appelions dans mon centre de formation « recherche exploratoire« . Cette dernière compose une partie de la fameuse « méthodologie de recherche » évoquée dans les objectifs généraux de votre Mémoire de Pratique Professionnelle. Il s’agit alors ici de trouver des ouvrages, des articles voire même des films ou vidéos en lien avec les notions clés que vous souhaitez mettre en avant.

    • Pour exemple, dans mon mémoire j’ai tenu à évoquer les notions de communication, de sensorialité et de médiation éducative dans l’accompagnement d’enfants ayant des Troubles du Spectre Autistique (TSA). De ce fait, j’ai donné à voir des vignettes cliniques (des exemples de ma pratique professionnelle) entre autres avec pour centre ces notions choisies.

    Note d’une Loutre : N’ayez crainte vous aurez des mouvements d’aller et vient entre vos différentes parties et c’est normal !

    Afin de déterminer votre projet, et donc recherche, il va vous falloir faire des constats et des diagnostics. En effet, vous illustrez avec vos vignettes des expériences amenant à des questionnements. Toutefois, vos vignettes peuvent composer des constats :

    • J’ai constaté que cet enfant/adolescent/adulte, sourit lorsque je cesse la guidance physique
      • Est-ce qu’il s’agit d’un jeu pour lui ? Est-ce qu’il est heureux que j’aie compris sa demande lorsqu’il se penchait en avant et me poussait légèrement pour que je cesse la guidance physique ? Comment peut-il exprimer son accord/désaccord ? Quels outils existent pour qu’il s’exprime ?
      • Il existe tels outils (PECS, MaKaTon, etc.) mais parvient-il à s’en saisir ? Non ou difficilement.
        • Quelle nouveauté peut être essayée pour voir s’il s’en saisit mieux ? Idée de médiation par l’animal et la nature (à conserver)

    mémoire

    Pour définition :

    • Le constat c’est le dysfonctionnement que vous observez ou tout du moins quelque chose que vous remarquez comme possible à améliorer dans l’accompagnement d’un public, dans un établissement et/ou dans un relationnel entre acteurs.
      • Suite à ce constat, vous évoquez des hypothèses pour expliquer ce « dysfonctionnement ».
    • Le diagnostic est composé des observations, entretiens, questionnaires, toute récolte de données afin de confirmer ou infirmer vos hypothèses du « Pourquoi cela dysfonctionne/peut être amélioré ? »

    Les objectifs spécifiques du Mémoire

    mémoire

        • Appréhender la relation éducative spécialisée dans une démarche éthique
        • Faire le lien entre son engagement professionnel, les apports théoriques et cliniques et les propositions éducatives
        • Observer, rendre compte et analyser des situations éducatives
        • Formuler une problématique éducative
        • Proposer des actions éducatives à partir des besoins des personnes

    Ne soyez pas impressionné par tous ces objectifs spécifiques car il se peut que naturellement dans la rédaction de votre mémoire avec tous les éléments précisés ci-dessus vous y répondiez déjà.

    Appréhender la relation éducative spécialisée dans une démarche éthique

    mémoire

    A mon sens, l’éthique est une question de bon sens. Nous sommes en interaction et donc en relation avec toute personne que nous rencontrons, d’une manière plus approfondie ou non selon les échanges. Le respect de l’Autre dans la rencontre est l’éthique avec la prise en compte des valeurs et attendus de toute la pyramide (politiques, association/fonction publique, établissement, équipe, soi en tant que professionnel et personne).

    Faire le lien entre son engagement professionnel, les apports théoriques et cliniques et les propositions éducatives

    mémoire

    Le lien à faire entre votre « engagement professionnel, les apports théoriques et cliniques et les propositions éducatives » se fait assez naturellement si votre projet et votre recherche sont pertinents car vous serez parti de vos observations et des besoins constatés des personnes accompagnées. En ce cas, vous ne pourrez pas vous tromper.

    Observer, rendre compte et analyser des situations éducatives

    mémoire

    « Observer, rendre compte et analyser des situations éducatives » c’est déjà ce que vous aurez réalisé avec vos constats et diagnostics (vignettes cliniques, interrogations, hypothèses). Toutefois, n’hésitez pas à continuer à vous adresser le plus simplement à votre lecteur pour que toute personne (même celles ne travaillant pas dans le social) puisse le comprendre. Pour cela, vous pouvez tout à fait le faire lire à une personne de votre entourage qui n’est pas du métier.

    Formuler une problématique éducative

    mémoire

    Votre problématique doit être en lien avec votre question de départ car elle découle de cette première ainsi que de votre recherche exploratoire. Pour ma part il s’agissait de la suivante : « À la suite de mes différentes recherches et aux différentes réflexions que j’ai menées, une problématique s’est dégagée : Comment la rencontre d’animaux dans leurs milieux naturels, faisant appel à tous les sens, peut favoriser les apprentissages et le bien-être d’enfants non-verbaux ayant des TSA ? » 

    Proposer des actions éducatives à partir des besoins des personnes

    mémoire

    Cet objectif semble clair en soi : Il faudra nécessairement partir de vos constats et diagnostics afin d’élaborer les hypothèses et propositions éducatives cohérentes avec les besoins des personnes accompagnées. En découlera votre projet éducatif permettant une tentative de réponse à une problématique donnée.

    Comment construire mon Mémoire ?

    mémoire

    Point de vigilance incontournable : VOTRE ECRIT DOIT ÊTRE ANONYME TANT POUR LES PERSONNES QUE POUR LES STRUCTURES !

    Il n’y a pas de sciences exactes pour construire et rédiger votre Mémoire de Pratique Professionnelle. Toutefois, certains éléments y sont toujours retrouvés pour ceux et celles qui ont réussi leur Diplôme d’État d’Éducateur Spécialisé dans ma promotion (Attention : il s’agit d’éléments corrects pour la passation du DEES 2018 qui ne sont peut-être plus exacts désormais) :

    • Sommaire
    • Glossaire
    • Introduction
      • Vignettes
      • Question de départ
    • Recherche exploratoire
    • Problématique
    • Projet éducatif pour répondre à la problématique/aux besoins constatés
    • Évaluation du projet
    • Conclusion

    Pour exemple je vous mets des éléments de mon Mémoire de Pratique Professionnelle (La première fois que j’ai évoqué un prénom j’ai mis en note de bas de page la phrase suivante : « Par souci d’anonymat, tous les éléments inhérents à l’identité des personnes accueillies ou des professionnels ont été modifiés dans ce mémoire professionnel ») :

    mémoire

    • Titre :

    DC2/2 : Mémoire Quand l’animal devient médiateur sensoriel à la communication

    • Sommaire
      • Glossaire
      • Introduction
      • I. Un SESSAD spécialisé dans l’accompagnement de jeunes ayant des TSA
        • A. Présentation générale du cadre d’intervention
          • 1. Le SESSAD et les professionnels de son équipe pluridisciplinaire
          • 2. Enfants, adolescents et jeunes adultes porteurs ayant des Troubles du Spectre Autistique : En quoi consistent leurs handicaps ?
        • B. Le travail de l’éducateur spécialisé au « quotidien »
          • 1. Ses modalités d’intervention
          • 2. La boîte à outils de l’éducateur spécialisé au sein du SESSAD
      • II. Les incontournables : La Communication et la Sensorialité
        • A. La communication : terme aux diverses formes
          • 1. Qu’est-ce que la communication ? 
            • a) Un code permettant à une information d’être communiquée par le canal verbal : Le langage
            • b) Exemples d’autres codes existants
          • 2. La communication archaïque
          • 3. Les communications non-verbales
          • 4. La communication alternative
        • B. La Sensorialité : Essai de définition
          • 1. Les hyper- et hypo- sensibilités
          • 2. Des outils sensoriels pour des personnes à la sensorialité particulière
          • 3. Et les autostimulations sensorielles ?
        • C. Les notions de bien-être et de plaisir chez des enfants, adolescents et jeunes adultes porteurs d’autismes
        • D. Comment entrer en relation lorsque les codes ne sont pas communs ?
          • 1. Bref retour sur la notion de médiation éducative : Introduction de ma réflexion sur un projet éducatif
          • 2. A la rencontre d’Aymane, Reinier et Sebastian : Des observations et accompagnements à la naissance d’un projet éducatif
          • 3. Quel projet mettre en place avec et pour Aymane, Reinier et Sebastian : La médiation par l’animal et la nature
        • III. Le projet éducatif : La médiation par l’animal et la nature
          • A. Le choix du prestataire de médiation par l’animal et la nature
          • B. La présentation du projet à l’équipe du SESSAD pour validation
          • C. L’élaboration du projet éducatif en collaboration
            • 1. Les objectifs généraux
              • a) Objectifs dans le domaine de la communication
              • b) Objectifs dans le domaine de la sensorialité
              • c) Autres objectifs
            • 2. Les objectifs individuels
              • a) … d’Aymane
              • b) … de Reinier
              • c) … de Sebastian
            • 3. Les outils d’évaluation
          • D. La mise en œuvre de cette médiation
            • 1. Le cycle
            • 2. Le déroulement des séances
            • 3. Les trois dernières séances : des temps privilégiés avec la présence des parents
        • IV. L’évaluation de ce projet de médiation éducative
          • A. Évaluation en cours : les réajustements
          • B. Bilans
            • 1. … par les familles et les éducatrices référentes
            • 2. … par les professionnels ayant encadrés la médiation
          • C. Les axes d’améliorations
        • V. Le projet dans l’avenir
        • Conclusion
        • Bibliographie
        • Annexes

      mémoire

      Pour un exemple un peu plus détaillé, voici des éléments approfondis de mon Mémoire :

      • Glossaire (termes triés par ordre alphabétique)
      • Introduction 
        • Avant formation, entrée en formation, expériences d’avant ayant amené à cette formation
        • Expériences durant DEES avec questionnements similaires à ceux qui seront développés dans le mémoire s’il y a lieu
        • Organisation pour année de formation avec les écrits de certifications (dans mon centre nous avions le JEC, le DPP et le Mémoire quasiment en même temps…)
        • Premières vignettes cliniques (en italique) avec présentation brève des jeunes (groupe autour de l’alimentation pour qui et pourquoi, pas d’accès fonctionnel au langage verbal, travail avec les outils de communication alternative) avec les interrogations qui en découlent et les constats que j’en retire.
          • Ici lorsque j’évoque une notion que je ne développerai pas je la définie immédiatement. Au contraire, si elle fera objet de mon développement dans la recherche exploratoire, je le précise.
        • « De ces constats et questionnements j’ai pu dégager la question de départ suivante :

      Comment l’éducateur spécialisé dans le cadre de l’accompagnement de jeunes porteurs d’autismes « non-verbaux », âgés de 6 à 10 ans, peut-il élaborer une relation triangulaire favorisant certains apprentissages pour ce public ?« 

      • Annonce du plan
      • Développement du mémoire
            • 2. A la rencontre d’Aymane, Reinier et Sebastian : Des observations et accompagnements à la naissance d’un projet éducatif

      Rappel de ma question de départ ici : « Lors de mon introduction, je vous ai présenté Aymane, Reinier et Sebastian au regard de mes premiers constats qui ont amené ma question de départ qui était :

      Comment l’éducateur spécialisé dans le cadre de l’accompagnement de jeunes porteurs d’autismes « non-verbaux », âgés de 6 à 10 ans, peut-il élaborer une relation triangulaire favorisant certains apprentissages pour ce public ?

      Avant de vous faire part de la problématique que j’ai dégagé et de l’hypothèse de réponse que j’ai élaborée, il me semble nécessaire de présenter ces trois enfants de manière plus approfondie. »

      J’évoque ici leurs diagnostics de Troubles du Spectre Autistique (TSA) à la suite de bilans psychométriques, leurs âges biologiques, âges de développement déterminés par les psychologues, leurs scolarités et les aménagements dont ils bénéficient (temps partiel, présence d’un Accompagnant d’Élève en Situation de Handicap -AESH-, anciennement Auxiliaire de Vie Scolaire -AVS-), notifications Institut Médico-Educatif (IME)

            • 3. Quel projet mettre en place avec et pour Aymane, Reinier et Sebastian : La médiation par l’animal et la nature

      Ma problématique apparaît ici pour la première fois : « À la suite de mes différentes recherches et aux différentes réflexions que j’ai menées, une problématique s’est dégagée : Comment la rencontre d’animaux dans leurs milieux naturels, faisant appel à tous les sens, peut favoriser les apprentissages et le bien-être d’enfants non-verbaux ayant des TSA ? »

      Suivie de mon hypothèse : « Au regard des éléments que j’ai pu réunir lors de mes lectures et expériences, j’émets l’hypothèse suivante : La médiation par l’animal et la nature pourrait permettre à des enfants porteurs d’autismes de s’apaiser au contact d’animaux ou de leurs milieux de vie et donc d’être plus disponibles pour accéder aux outils de communication alternative proposés. »

      • Conclusion : bref rappel des éléments d’introduction, de la question de départ, de la problématique à laquelle venait répondre le projet éducatif, l’hypothèse qui a été émise
      • Bibliographie (ouvrages triés par ordre alphabétique des noms d’auteurs) :

      Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 49Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 50Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 51Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 52Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 53Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 54Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 55Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 56Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 57Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 58Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 59Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 60Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 61Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 62Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 63Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 64Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 65Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 66Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 67Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 68Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 69Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 70Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 71Mémoire de Pratique Professionnelle ou Mémoire professionnel de l'Éducateur spécialisé 72

      J’y ai également ajouté le site que j’ai consulté  concernant les Haut Potentiel Intellectuel et Asperger et que j’ai tenu à faire connaître dans mon Mémoire. Il s’agit de celui-ci si cela vous intéresse particulièrement.

      • Annexes :
        • Triangle pédagogique de Jean HOUSSAYE 

      pyramide houssaye

       

        • Première grille d’évaluation pour la médiation par l’animal et la nature

      mémoire

      Quelques conseils

      • Noter toutes vos idées même si elles vous semblent loufoques. La technique qui m’a le plus aidée était les mindmaps :
        • Une concernant le mémoire de manière générale et ce que je souhaitais qu’il donne à voir de moi en tant que professionnelle, des jeunes et de leurs troubles, de la structure.
        • Une concernant mes centres d’intérêts (animaux, communication alternative, bien-être, etc.)
        • Une par notion majeure à aborder :
          • La communication
          • La sensorialité
          • Les TSA

      Wikipédia les définit comme cela : « Une carte heuristique, carte cognitive, carte mentale, carte des idées, est un schéma, supposé refléter le fonctionnement de la pensée, qui permet de représenter visuellement et de suivre le cheminement associatif de la pensée. Le terme anglo-saxon mind map est également souvent utilisé en français« .

      • N’hésitez pas à faire une pause même de quelques jours voire 1 semaine ou plus si vous en ressentez le besoin. Il faut vous écouter pour être à votre potentiel optimal. Vous pouvez également construire vos parties distinctement et à les faire concorder par la suite si vous bloquez sur l’une d’elle ou que vous êtes en attente d’un document ou d’un ouvrage.
        • Pensez à votre santé mentale et physique. L’hydratation et la dépense physique sont des éléments importants pour activer vos cellules grises, l’alimentation (notamment saine) aussi évidemment !
      • Ne prenez pas toutes les remarques pour argent comptant car il s’agit de VOTRE mémoire.
      • Si vous n’avez personne pour relire votre oeuvre, sachez qu’il existe des groupes notamment sur Facebook où vous pourrez trouver des personnes qui vous reliront bénévolement comme sur celui-ci. Il suffit d’oser demander 😉 !
      • Vous pouvez très bien donner des exemples concernant d’autres jeunes ou personnes accompagnés afin de donner à voir avec plus de vie leurs particularités ou ce qui caractérise leurs difficultés.

      Note d’une Loutre : Je fais de la relecture de Mémoire si vous souhaitez un avis extérieur.

      N’hésitez pas à me faire savoir si cet article vous a été utile ou si vous auriez apprécié y trouver d’autres éléments ou exemples, je prendrai en compte toutes vos suggestions avec plaisir !

      A bientôt,

      D’une Loutre _

       

      L’article que vous venez de lire contient des liens affiliés. Cela signifie que lorsque vous cliquez sur un lien Amazon et que vous achetez un élément sur ce site, un pourcentage de votre achat est reversé au propriétaire de ce site. Cela n’augmente en aucun cas les prix de vos articles.

      Vous pouvez tout à fait vous passer de cette affiliation. Toutefois, cela peut constituer votre soutien à ce blog, si vous considérez que son contenu en vaut la peine.


      5 commentaires

      Cloé · 29 juin 2020 à 15 h 56 min

      Bonjour,

      Je m’appelle Cloé, j’ai 16 ans, je vais passer en terminal.
      Je viens de tomber sur votre site et c’est tout se que j’ai envie de faire, educ spe, bio, bujo,…

      Pourrait-on se contacter en privé?

      Je vous remercie, et vous souhaite une excellente journée!

      Cloé

        VLefevre · 22 juillet 2020 à 11 h 34 min

        Bonjour Cloé,

        Ce serait avec plaisir !

        Je vous contacte par e-mail. 🙂

        Excellente journée à vous,
        D’une Loutre _

      Maud · 17 septembre 2020 à 14 h 05 min

      Bonjour, je viens de trouver votre site. Il est super intéressant !
      Je suis actuellement en 3ème année ES et je voulais vous faire un point sur le mémoire que nous devons effectuer.
      Dans le contexte actuel, beaucoup de chose ont changé sur la façon de faire le mémoire. Nous devons faire un mémoire de recherche, nous ne sommes plus obligés de le faire sur notre structure et nous ne devons pas faire de projet.
      Les jurys cherchent à voir notre réflexion. Vu que nous passons sur un niveau II (égal à celui de chef de service), le projet dans le mémoire ne passe plus en priorité.

      Je peux vous expliquer plus amplement si vous le souhaitez afin de mettre à jour votre blog.
      Je suis disponible par mail.
      Bonne journée à vous

        VLefevre · 21 septembre 2020 à 10 h 56 min

        Bonjour Maud,
        Tout d’abord merci de votre commentaire ainsi que du compliment qui me vont droit au cœur !
        Je vous remercie également pour les éléments que vous avez apportés. Je pensais que l’importance de la recherche était démontrée mais votre commentaire m’a fait prendre conscience qu’il fallait davantage insister sur ce point.
        Il est vrai que la majorité des étudiants lors de ma formation pensait impérativement au projet sans accorder autant d’attention à la recherche dite exploratoire.
        J’ai donc retravaillé cet article en mettant l’accent sur la notion de recherche ainsi que sur le fait que ledit projet, pour un public concerné, peut se faire dans la réflexion avec Autrui (public, établissements, partenaires, etc.).
        J’accepte votre invitation à échanger par e-mail avec plaisir afin que cet article soit au plus près des réalités et que l’ensemble de mes lecteurs trouvent ici toutes les informations dont ils auront besoin.
        Belle journée à vous,
        D’une Loutre _

      Anne Sophie · 22 septembre 2020 à 8 h 36 min

      Bonjour « vie de Loutre »,

      Dans un moment de panique lors de la construction de mon mémoire, j’ai fait la rencontre de VLefevre via un groupe d’éduc sur facebook.
      Elle m’a d’abord proposé d’étayer ma réflexion pour construire mon plan. Toujours disponible, réactive, à l’écoute, patiente, bienveillante, autant de qualités humaines qui m’ont permis d’aborder le mémoire sereinement.
      VLefevre partage également son savoir, ses références théoriques pour guider notre recherche.

      N’hésitez pas à lui demander la relecture de votre mémoire. C’est vraiment la possibilité de bénéficier d’un accompagnement de qualité et de précision puisque rien ne lui échappe !!! Vous aurez la chance d’échanger avec une personne incroyable!

      Je ne te remercierai jamais assez de ta présence et de ton soutien pendant cette dernière année.
      Belle journée à toi

      Anne Sophie

      Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *